Camille Loivier

Joubarbe

 

 

Ma vie a commencé dans une cour
au-dessus d’une autre cour
une cour petite étroite
il n’y avait rien
ni plante ni soleil ni dimanche
il fallait lever haut la tête
(est-ce pour cela qu’elle a un grand cou)
pour voir le ciel pour me voir

 


* * *

 


je me souviens de tout dans les moindres

détails à ma taille

dites-moi simplement qu'une seule chose malheureuse

leur est arrivée à cette petite famille

qui m'ait échappé

 

jusqu'au chiot qui est arrivé ici

et que pendant la journée on

enfermait (elle seule) dans la petite cour.

 

* * *


13x18 cm - 44 pages
8 € + 1 € frais de port


Celle qui parle nous dit la vie qui fut un temps ; la sienne, la leur, et bien au delà. Des évocations qui nous emmènent entre douce mélancolie et ravissement. Chaque détail approché résonne loin. C’est tout simplement la magie de Camille Loivier.

 

 

 

Bibliographie

 

Elégie à une pinsonne, Caractères, 2005.
Il est nuit, Tarabuste, 2009.
Enclose, Tarabuste, 2011.
24qi 72 hou, Yvonne Cartonnera, 2011.
Wang Wen-hsing, Contre-Allées, 2011.
Hôpitaux, avec des gravures d’Ena Linderbaur, Approches, 2012.

Ronds d’eau, Tarabuste, 2013.


La couverture est de de Nélida Medina.